Réussir vigne 16 juin 2004 à 12h26 | Par Catherine Bioteau

Elevage des vins - Dans une cave du Languedoc, les douelles se mesurent à la barrique

Une cave coopérative de l´Aude, la cave des Producteurs du Mont Tauch, a testé l´élevage de vins de pays avec des douelles de chêne. Les résultats se rapprochent plus d´un élevage en barrique que d´un ajout de copeaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Que vaut un élevage en cuve inox avec des douelles de chêne ? La cave coopérative des producteurs du Mont Tauch dans le Languedoc a voulu évaluer la technique sur ses vins de pays d´Oc. « Globalement, les résultats sont très satisfaisants, estime d´entrée Michel Marty, directeur technique de la cave. L´élevage avec douelles est très différent d´un apport de copeaux. Il donne des vins plus fins, plus haut de gamme, et se rapproche davantage de l´élevage en barriques. »

Une division du coût de revient par trois
La cave a décidé de renouveler l´expérience sur un merlot 2003 plus haut de gamme, actuellement en cours d´élevage et de vinifier un blanc 2003, à base de grenache et muscat. « Ici aussi les résultats sont qualitativement et économiquement très intéressants. On a pu doser l´apport du bois par rapport au fruit beaucoup plus facilement que sur un lot de barrique. »
L´installation des douelles à l´intérieur de la cuve inox n´est pas une mince affaire. Au MontTauch, l´opération a été menée par le fournisseur, la tonnellerie chilienne TonelerIa Nacional. Les douelles, de hauteur ajustable, sont fixées à la verticale sur une structure en inox, adaptable aux dimensions de la cuve. On est loin du charme des chais à barrique, mais la technique a ses atouts. « L´évolution du vin est plus régulière que dans des barriques et plus facile à suivre. On n´a pas à gérer les variations observées d´une barrique à l´autre. »

Autres avantages : on peut mettre dans une même cuve plusieurs origines de chêne et plusieurs chauffes et jouer sur le nombre de douelles donc sur la surface de contact bois-vin. A titre de comparaison, une barrique de 225 litres offre une surface de contact avec le vin de 2,06 m2.
Pour le reste, un bâtonnage régulier des lies et une micro-oxygénation sont nécessaires pour approcher l´élevage en fût.
Pour l´heure, l´ajout de douelles est cependant toujours interdit par la réglementation française, mais autorisé à titre expérimental, après déclaration préalable.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui