Réussir vigne 30 août 2016 à 08h00 | Par Clara de Nadaillac
Votre recherche : (6589 fois)

Égreneurs : avantage au Cube

Le château de Reignac, en bordeaux supérieur, a testé trois égreneurs. Verdict.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nicolas Lesaint, directeur technique, et Olivier Prévot, maître de chai au Chateau de Reignac, en Gironde, ont été séduits par le cube de Socma, qui préserve parfaitement l'intégrité des baies.
Nicolas Lesaint, directeur technique, et Olivier Prévot, maître de chai au Chateau de Reignac, en Gironde, ont été séduits par le cube de Socma, qui préserve parfaitement l'intégrité des baies. - © C. De Nadaillac

Équipé d’un vieil égrappoir Delta triturant trop la vendange, le château de Reignac, à Saint-Loubès, en Gironde, a souhaité renouveler son équipement. Et pour cela, rien de tel qu’un essai in situ. Son équipe a donc essayé un nouvel appareil en 2014 sur merlot : le Selectiv’Process Winery M de Pellenc, et deux autres sur du cabernet sauvignon en 2015 : le Dream de CMA et le Cube de Socma.

Cube de Socma - 
Dimensions Longueur 2,116 m ; largeur 1,872 m ; hauteur mini-maxi 2-2,208 m.
Poids 430 kg.
Prix 35 900 euros HT départ usine.
Cube de Socma - Dimensions Longueur 2,116 m ; largeur 1,872 m ; hauteur mini-maxi 2-2,208 m. Poids 430 kg. Prix 35 900 euros HT départ usine. - © Socma

Au niveau du cahier des charges, le nouvel appareil doit s’insérer, comme l’ancien, dans la chaîne du domaine : les grappes arrivent sur l’égreneur, passent dans le bain densimétrique du Flotatrie puis sur une table de tri automatique Vaucher-Béguet Mistral 60. L’encombrement doit donc être limité, mais le débit nécessaire au niveau de l’égreneur est faible : autour de quatre tonnes par heure, afin que les machines derrière puissent suivre.

Nicolas Lesaint, directeur technique du domaine et Olivier Prevot, maître de chai, ont commencé leurs tests avec le Winery de Pellenc, un appareil à encombrement « satisfaisant ». « Nous sommes équipés de porteurs de la marque et connaissons donc bien le fonctionnement du Winery, estime le directeur technique. Il est très bien sûr machine à vendanger. » En revanche, il a été moins convaincu par son efficacité au chai. « La vendange est triturée, et l’appareil génère beaucoup de jus », commente-t-il. Du jus qui saute un peu partout, et provoque pas mal de salissures. Par ricochet, « le nettoyage est compliqué et long, témoigne le maître de chai. Il y a beaucoup de recoins, pas mal de déchets. Il faut bien nettoyer partout. » Ce qui nécessite du temps et de l’eau. De plus, la machine laisse des petits déchets, qui, sous l’action du jus, se collent aux baies. Le niveau de « propreté » de la vendange n’est donc pas parfait.

Des appareils entre 30 000 et 40 000 euros

Le Dream, quant à lui, a été jugé trop encombrant. « Il est trop haut pour notre installation, regrettent les deux techniciens. En revanche, le système d’écartement des rouleaux, réglables en fonction de la taille des baies est très intéressant. » Ils ont également apprécié le moindre niveau sonore de la machine et sa facilité de nettoyage. « Le Dream est simple à laver, confirme Olivier Prevot. Il n’y a pas de recoins, et peu de déchets. Et comme la machine éclabousse peu, les pièces sont relativement propres. » En un quart d’heure, le tour est joué.

Dream de CMA - 
Dimensions : Longueur 3,251 m ; largeur 1,584 m ; hauteur mini-maxi 2,31-2,485 m.
Poids 750 kg.
Prix 34 000 euros HT sans options, port usine en supplément.
Dream de CMA - Dimensions : Longueur 3,251 m ; largeur 1,584 m ; hauteur mini-maxi 2,31-2,485 m. Poids 750 kg. Prix 34 000 euros HT sans options, port usine en supplément. - © CMA

Mais le matériel qui a remporté tous les suffrages est le Cube de Socma. « Il est encore mieux au niveau de l’intégrité des baies que le Dream, se réjouit Nicolas Lesaint. Il n’y a aucun jus, et le fruit est vraiment respecté. Lors de l’essai, les baies rebondissaient sur la table de tri derrière l’égreneur. » Le Cube est aussi le plus silencieux des trois et relativement rapide à nettoyer : il a plus de recoins que le Dream, mais tout est facilement démontable. L’équipe estime l’opération à 25 minutes.

« Au final, le prix n’est pas un facteur discriminant, car les trois modèles sont dans la même fourchette, entre 30 000 et 40 000 euros. Nous comptons donc nous diriger vers le Cube, mais avec l’ajout d’un réglage des disques en fonction de la taille des baies. Nous essaierons la machine sur la vendange 2016, et si nous sommes convaincus, nous l’achèterons », conclut Nicolas Lesaint. Avec ce nouvel équipement, l’utilisation du Mistral sera peut-être remise en cause dans les années à venir.

Selectiv’Process Winery M de Pellenc - 
Dimensions : Longueur hors tout : 2,83 m ; largeur hors tout : 1,46 m ; hauteur totale mini-maxi : 1,86-2,41 m.
Poids : 850 kg.
Prix : 39 980 euros HT hors option.
Selectiv’Process Winery M de Pellenc - Dimensions : Longueur hors tout : 2,83 m ; largeur hors tout : 1,46 m ; hauteur totale mini-maxi : 1,86-2,41 m. Poids : 850 kg. Prix : 39 980 euros HT hors option. - © Pellenc

Voir plus loin

De 2008 à 2012, l’IFV Bordeaux-Aquitaine et la chambre d’agriculture de la Gironde ont testé le Delta Oscillys de Bucher Vaslin, le Selectiv’Process Winery de Pellenc et le Cube de Socma. Voici leurs conclusions.

Le Delta Oscillys, élimine de manière satisfaisante rafles et débris divers. Le respect de l’intégrité de la vendange est correct mais le taux de jus est sensiblement plus élevé que ses deux concurrents. Les pertes de vendanges sont un peu plus importantes mais restent raisonnables. EtLe Delta Oscillys est le plus simple à nettoyer.

Le comportement du Sélectiv’Process Winery est assez proche du Delta Oscillys en termes de qualité d’égrenage et de tri, avec une bonne élimination des débris divers et des rafles. L’intégrité de la vendange est respectée. Les pertes de vendange sont faibles.

Avec le Cube, l’égrenage et le tri sont satisfaisants mais un pourcentage de portions de grappes un peu plus élevé est observé dans les conditions des essais. Le respect de l’intégrité de la vendange est correct. Les pertes de vendanges, sont un peu plus importantes mais restent raisonnables et acceptables.

@ Pour plus d’infos et pour voir les matériels en fonctionnement : http://reignac.com/blog/2015/10/de-lart-de-jouer-aux-billes.html

http://vigne.reussir.fr/actualites/des-egreneurs-plus-respectueux:91J68LJP.html

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui