Réussir vigne 29 août 2007 à 16h20 | Par Marion Ivaldi

Ecologie et vin - Quand le bouchon de liège devient un enjeu environnemental

L´association internationale WWF en appelle à la filière vin afin qu´elle privilégie le bouchon de liège pour boucher les bouteilles, seul moyen de sauvegarder l´écosystème méditerranéen de la forêt de chênes liège.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La forêt de chênes liège méditerranéenne possède la plus riche biodiversité connue à la surface de la terre, une biodiversité plus importante que celle de la forêt tropicale. 135 espèces pour 100 ares ont été recensées par le WWF. Cette forêt constitue également une barrière naturelle contre la désertification, processus qui devrait s´intensifier sous l´effet du réchauffement climatique. Couvrant quelque 2 700 000 hectares, cette forêt est exploitée par l´homme en vue de produire majoritairement des bouchons (70 % des ventes totales de liège).
Le bouchon de liège permet de maintenir la forêt de chênes liège, un des écosystèmes les plus riches de la planète. ©G. Deloison

Un recyclage du liège limité
" Si en 2015, 95 % du vin produit est bouché par des modes de bouchage alternatifs, 2 millions d´hectares de forêt disparaîtront et 60 000 emplois directs et indirects seront supprimés, sans compter l´augmentation des feux de forêts et de la désertification ", alerte Paolo Lombardi, directeur de programme méditerranéen du WWF. " Dans ce contexte, nous demandons à l´industrie du liège de mieux communiquer sur les progrès réalisés en faveur de la qualité des bouchons et de démontrer sa responsabilité en mettant en place une meilleure gestion des forêts. L´association demande par ailleurs à l´industrie du vin de choisir les bouchons de liège.
L´actuelle production de liège garantit seulement l´approvisionnement jusqu´à 2015, d´où la nécessité de trouver de nouvelles options. " Ces autres voies passent par le recyclage du liège utilisé, qui sera destiné à d´autres produits, comme les chaussures, le secteur de l´automobile ou l´insonorisation des bâtiments ", explique un professionnel du liège, Bruno Colombin, dans un rapport du WWF sur le recyclage du liège.

Pour l´instant, l´essentiel des bouchons sont incinérés. L´intérêt du recyclage réside dans la réutilisation d´une matière de valeur, et permet d´éviter une surexploitation de la suberaie. Différentes initiatives de part le monde permettent de collecter et de recycler le bouchon, telle que l´association belge Le petit liège. En France des associations à but humanitaire, aidées par trois entreprises landaises spécialistes du liége, ont lancé l´opération tire bouchon afin de récupérer et recycler un maximum de bouchons et d´obtenir des fonds pour des actions humanitaires (www.tirebouchon.org). La collecte se heurte toutefois à la dispersion des consommateurs, à la méconnaissance du public de la valeur environnementale du bouchon et de l´intérêt de son recyclage. Par ailleurs, la fabrication de granulat de liège coûte plus cher si elle est faite à partir de bouchons que de liège non traité. Un frein qui risque de limiter encore longtemps le recyclage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui