Réussir vigne 14 décembre 2012 à 11h34 | Par M. Ivaldi

Droits de plantation - Le grand jour

C'est aujourd'hui que se tient à Bruxelles la dernière réunion du groupe à haut niveau. A l'issu, les producteurs européens seront fixés sur les intentions de la Commission et décideront ou non de manifester en janvier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C'est le grand jour pour les droits de plantation. Enfin les producteurs français vont connaître les intentions de la Commission européenne concernant leur maintien ou nous dans le cadre de la politique agricole commune.
C'est le grand jour pour les droits de plantation. Enfin les producteurs français vont connaître les intentions de la Commission européenne concernant leur maintien ou nous dans le cadre de la politique agricole commune. - © JC Gutner

Alors que la dernière réunion du groupe de haut niveau sur les droits de plantation débutait cet après-midi, vendredi 14 décembre, les producteurs français par la voix de la CNAOC estimaient que l'issue des décisions était "incertaine". Ils attendaient 17H30, heure prévue de la fin de la rencontre, pour décider ou non de manifester en janvier à Bruxelles.

D'après les informations que Réussir Vigne a pu se procurer, les dernières tractations passées entre les producteurs et la Commission laissaient penser à un certain assouplissement. La Commission serait favorable à introduire un système de gestion d'encadrement des plantations visant tous les types de vin dans le futur règlement PAC. L'encadrement se ferait avant les plantations et s'appliquerait à tous les Etats  membres sauf ceux qui disposent d'un petit vignoble, à l'instar de la Grande-Bretagne. Un plafond, aussi appelé clause de sauvegarde, serait défini pour tous les Etats membres et permettrait d'interdire les plantations s'il venait à être atteint.

 

Mode de gestion des plantations en débat

Les producteurs seront aujourd'hui particulièrement attentifs au mode de gestion des plantations proposé par la Commission. Ils refusent en effet un système dans lequel les Etats devraient accepter sans condition toutes demandes de plantation jusqu'à la hauteur du seuil. La Commission y serait au contraire plutôt favorable. "Les Etats membres pouvaient jusqu’à maintenant exclure certaines zones de plantation, fixer des priorités en matière de plantation au bénéfice de certaines productions et notamment les vins sous signe de qualité. Surtout les droits de plantation étaient accordés au regard de la situation économique" indique la CNAOC.

La journée en temps réel : le live

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Pharme243 | 04 février 2013 à 06:13:00

Hello! bkddbbf interesting bkddbbf site! I'm really like it! Very, very bkddbbf good!

Pharmd466 | 04 février 2013 à 06:13:50

Hello! aaedddf interesting aaedddf site! I'm really like it! Very, very aaedddf good!

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui