Réussir vigne 12 juin 2014 à 08h00 | Par Ludovic Vimond

Démonstration terrain - Six matériels de travail du sol à l'essai

La chambre d'agriculture de Gironde a organisé deux journées de rencontres autour du travail du sol en interceps, la première dans le Médoc, la seconde dans le Sauternes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La décavaillonneuses Decalex'Air de Souslikoff est animée pneumatiquement. (© L. Vimond) L'outil de Naturagriff  combine brosses métalliques et dents, ce qui permet de travailler tout type de sol. © L. Vimond La taille des socs  du décavaillonneur de Vitiméca est à adapter au volume de terre à déplacer. © L. Vimond Le cultivateur à dents doté d'interceps Teractiv Duo de Clemens est conçu pour les vignes enherbées un rang sur deux. © L. Vimond La bineuse Kress se compose de quatre jeux d'étoiles © L. Vimond Les moulinets en caoutchouc de Kress comprennent de longs doigts souples couplés à des doigts métalliques courts. © L. Vimond

Des précipitations ont perturbé les démonstrations de la deuxième journée qui s'est déroulée dans le Sauternais. CGC Agri n'a donc pas pu mettre à l'épreuve son outil Ecocep. Les autres constructeurs (Clemens, Naturagriff, Kress, Souslikoff, VitiMeca) ont malgré tout tenté l'expérience, avec des résultats plus ou moins réussis. Les essais se sont déroulés dans une parcelle de graves du Château Guiraud, à Sauternes, qui avait été buttée à l'automne.

 

Deux décavaillonneuses Souslikoff

 

Souslikoff montrait deux décavaillonneuses, l'une sur un enjambeur GRV Axiss 100, l'autre sur châssis derrière un tracteur interligne. Chaque soc est monté sur sécurité à ressort et suivi d'une lame cure-cep. Sur la version à châssis Decalex'Air, la gestion hydraulique de l'effacement de l'intercep est remplacée par un compresseur à air entraîné par prise de force combiné à des vérins pneumatiques. Evoluant à une vitesse de 2,5 à 4,5 km/h, cette solution permet à Souslikoff de moduler la vitesse d'effacement et la force de réattaque. Le contrôle de la profondeur est piloté électriquement, alimenté par la prise 12 volts. Sur la version de démonstration, deux doubles disques arrière émiettent et ramènent la terre dans
le rang.

 

Des brosses métalliques Naturagriff à pression modulable

 

Naturagriff présentait la dernière-née de ses brosses métalliques de désherbage. Composé de dents à l'intérieur des brosses pour fragiliser la structure du sol et faciliter le travail des brosses, cet outil évoluant à 6 km/h se compose d'un châssis pendulaire, d'une centrale hydraulique et de trois pompes animées par la prise de force. Coûtant autour de 15 000 euros, cette construction offre un couple important au niveau des brosses à un régime
de rotation faible (50 à 60 tr/min). Combinés aux deux patins de contrôle de profondeur, deux vérins permettent de moduler la pression exercée sur chaque brosse,
tandis que deux lames nivellent en ramenant la terre vers les ceps. En appuyant fortement, les brosses s'écrasent et peuvent travailler près des ceps couchés sans les abîmer.
Outre la sécurité d'effacement, un ressort au niveau de chaque intercep escamote l'outil en cas de présence de grosses pierres. Naturagriff propose des diamètres de brosses de 250, 300, 420 et 600 mm.

La société girondine annonce une longévité des brosses de 60 hectares en vignes de 1,40 m.

 

Les socs décavaillonneurs de Vitiméca

 

Montés sur un enjambeur Frison de Somaref, les socs décavaillonneurs de Vitiméca reprennent une construction classique avec une sécurité mécanique pour contourner les ceps et marquants. Le choix des petits socs n'a pas été pertinent pour cette démonstration au cours de laquelle des gros socs auraient réalisé un travail plus efficace, vu le volume de terre à travailler.

 

Un cultivateur à dents doté d'interceps chez Clemens

 

Le constructeur allemand Clemens présentait le Teractiv Duo, un cultivateur à dents dotés d'interceps pour travailler sur le rang. L'originalité de l'outil tient dans son architecture. Conçu pour évoluer aussi bien dans les rangs griffés que ceux enherbés, il dispose d'un châssis (avec les dents) se relevant quasiment à la verticale, tandis que le rouleau servant notamment de contrôle de profondeur pour les interceps s'avance. L'appareil de démonstration est équipé de socs décavaillonneurs à proximité des pieds, secondés d'interceps pourvus de lames décavaillonneuses. Les résultats sont proches d'une vraie décavaillonneuse.

En interrang Bineuse à étoiles Kress


En parallèle des tests de matériels interceps, Kress a présenté une bineuse à étoiles. Celle-ci se compose de quatre jeux d'étoiles, dont l'angle d'attaque réglable détermine l'agressivité du mulchage et du désherbage superficiel. Dans la parcelle de graves, l'outil a cependant manqué de poids pour un travail efficace.

 

Les moulinets en caoutchouc de Kress

 

Attendus par les visiteurs, les moulinets Kress se composent d'étoiles en caoutchouc plus ou moins souples surmontant des étoiles métalliques. Auto-animés, ces moulinets sont idéalement positionnés face à face, légèrement décalés en cas de présence de grosses pierres. Les doigts souples viennent travailler en superficie et mulcher le sol. Aucune sécurité d'effacement n'est à prévoir, les doigts souples embrassant les tuteurs et ceps sans les abîmer. Graissés à vie, ces moulinets doivent être uniquement réglés en inclinaison, c'est-à-dire en agressivité, et en écartement. Conçus pour intervenir à des stades précoces de développement des adventices, ces étoiles sont disponibles en deux versions : une souple pour les sols légers (1020 euros HT avec son support) et une plus dure (1290 euros). l

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui