Réussir vigne 05 juin 2006 à 14h32 | Par Réussir Vigne (C. Galbrun)

Conduite de la vigne - Du bon parcours hydrique

Abonnez-vous Réagir Imprimer

" La tolérance des plantes au déficit hydrique s´appuie sur leur aptitude à gérer un compromis entre l´acquisition de CO2 via l´activité photosynthétique encore appelée les sources et leur croissance et leur transpiration ou puits ", indique Éric Lebon, chercheur à l´Inra. Le déficit hydrique va donc jouer sur le rapport entre sources et puits. En l´absence de tout déficit hydrique, l´activité photosynthétique va être forte et les besoins en CO2 de la plante également. Si un déficit en eau intervient, l´activité photosynthétique va certes diminuer mais se maintenir tandis que les puits vont être plus intensément affectés. La vigueur de la vigne diminue, ce qui favorise la concentration des sucres qui augmentera jusqu´à un optimum.
" L´objectif est de limiter la vigueur printanière de la vigne "
" Pour obtenir cet équilibre favorable entre puits et sources, le parcours hydrique idéal est celui qui assure une contrainte en eau précoce dans le cycle végétatif de la vigne en assurant une diminution des puits. L´objectif alors est de limiter la vigueur printanière de la vigne, celle-ci transpirera peu, n´épuisera que progressivement la ressource en eau disponible tout en maintenant son activité photosynthétique. Un équilibre favorable à la maturation. "

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui