Réussir vigne 16 novembre 2005 à 16h40 | Par Claudine Galbrun

Conduite de la vigne biologique - De nouveaux matériels pour l´entretien du cavaillon

De nouveaux matériels d´entretien du sol arrivent sur le marché offrant aux viticulteurs bios de nouvelles possibilités de contrôler l´herbe sur le cavaillon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Jusqu´à présent, les viticulteurs bios n´avaient à leur disposition pour entretenir le cavaillon que les seules techniques classiques de chaussage et déchaussage. « Les nouveaux matériels proposés par différents constructeurs vont permettre de travailler beaucoup plus rapidement », explique Daniel Pasquet, consultant indépendant, partenaire de ViniVitisBio. « Ces matériels apportent de l´innovation au niveau de leur conception en proposant notamment une utilisation différente du système hydraulique dont la force sert essentiellement à la poussée. Il s´agit souvent de petites astuces, mais en viticulture biologique, il est nécessaire d´être attentif à tous les petits détails qui vont permettre de réussir une production avec très peu d´intrants. »
Terral élargit sa gamme avec une bineuse à lame
Ainsi on peut citer le constructeur Motoculture des Graves qui s´est associé à Chapeyrout pour proposer la NaturaGriff. Il s´agit d´une fraise intercep à rotation lente et présentant une grande sensibilité de déclenchement. Ce matériel offre la possibilité de travailler sur des vignes très basses, taillées en gobelet car le moteur est déporté par rapport à la fraise. « Avec ce matériel, il est possible de passer même si les grappes pendent à 20 cm du sol », souligne Daniel Pasquet. Le même constructeur Chapeyrout a mis au point le NaturaCep, une lame intercep avec, là encore, un déclenchement très sensible. La société Belhomme propose également un système de lames intercep hydraulique, baptisé Reflex, « particulièrement respectueux des pieds de vigne, même les plus fragiles », indique Daniel Pasquet. Terral élargit sa gamme avec une bineuse à lame ainsi qu´un intercep hydraulique qui a bénéficié d´un travail important sur la sensibilité et la qualité du tâteur ce qui lui permet de travailler sur pieds fragiles ou même en plantier.
A noter que ce constructeur propose également une épampreuse à double axe horizontal et vertical qui épampre sans faire de poussière. « Ce qui est intéressant car la poussière génère un micro-climat qui peut être favorable à certains ravageurs comme les acariens et peut entraîner des brûlures sur les baies. »
Parmi les autres outils d´entretien du cavaillon, il faut citer Herbanett qui est une décavaillonneuse à disque à système intercep et disposant d´un système d´effacement, le tout hydraulique.
A noter également : Seda-Delorier/2 EBALM propose un désherbeur thermique à un prix jugé très intéressant, soit 4775 euros. Ce matériel permet de désherber et d´épamprer en même temps. Le portique est fixé à l´avant du tracteur et la cuve de gaz est portée à l´arrière.
Enfin, le constructeur Boisselet a mis au point un système porteur autostable, baptisé Acolyte et qui enjambe le rang de vigne.
La NaturaGriff est une fraise intercep permettant de travailler sur des vignes très basses, taillées en gobelet. ©D. R.

Reflex de la société Belhomme, comprend un système de lames intercep hydraulique, « particulièrement respectueux des pieds de vigne, même les plus fragiles ». ©D. R.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Desarnaud Jean-Louis | 19 novembre 2009 à 22:38:41

La SARL MCV propose à la vente un tout nouvel outil de désherbage à fils mécanique sous le rang.Un appareil simple,efficace,rapide ( 5 km/m ) Détruis tous les types d'herbes,même tres hautes. Cet outil est un excellent paliatif au travail du sol.Déja utilisé par quelques viticulteurs bio,pour son efficatité et son coût d'utilisation tres faible ( 7à8 € /ha,hors carburant ) L'outil se compose d'un tambour équipé de devidoirs de fils qui permettent d'ajuster les fils tout au long de l'utilisation,le tout entrainé par courroies. Pour plus de renseignements, contact: SARL MCV Tel:05.56.61.96.35 ou email ste.mcv@wanadoo.fr

ESTOUEIGT Jérémy | 26 février 2010 à 19:33:34

Bonjour, j'ai planté l'année dernière (mai 2009) 2ha de vigne destiné à la production de raisin de table, en agriculture biologique! Je suis dans les Pyrénées Atlantiques. Pour éviter la concurrence de l'herbe sous le rang, nous avons mis une bache en plastique. Malgrès cette bache, l'herbe a poussé sur le peu de terre qu'il y avait sur la bache et l'a traversé. En ce moment, la bache est recouverte de différente adventices... L'herbe a pris le dessus sur les vignes... On ne peut tailler sans arracher l'herbe, ce qui nous prend énormément de temps, et est très usant... En effet, 9000 pieds à désherber courbé (ou à genou) dans une vigne plantée en coteaux est vraiment très fatigant! Quelqu'un aurait-il une solution pour désherber de manière biologique sur des vignes d'un an? Si quelqu'un à une solution valable (qualitativement et économiquement), je suis prêt à le gratifier d'un carton de Jurançon (étant aussi producteur de Jurançon, au Domaine LARROUDE)! Merci

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui