Réussir vigne 18 août 2003 à 10h16 | Par Claudine Galbrun

Commercialisation des vins - Des côtes du rhône sélection corsée ou sélection fruitée

Afin de clarifier l´offre et de guider le consommateur, Inter-Rhône met en place une nouvelle segmentation pour les côtes du rhône régionaux qui pourront se décliner désormais en sélection corsée ou sélection fruitée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« En dehors de quelques marques fortes, rien ne permet à l´acheteur devant un linéaire de reconnaître les caractéristiques des vins des côtes du rhône régionaux. Aussi avons-nous décidé de l´aider en segmentant notre offre et en apposant sur l´étiquette, un logo, à la charte graphique précise, indiquant à ce consommateur si le vin qu´il choisit présente une saveur corsée car riche en syrah ou une saveur plus fruitée, grâce au grenache qu´il contient », indique Michel Bernard, président d´Inter-Rhône. L´idée à ce jour, selon les tests menés, semble séduire aussi bien les consommateurs que les acheteurs de la grande distribution.

Inter-Rhône définira les critères à respecter
Reste à tenir les promesses annoncées. « Il est indispensable que nous puissions garantir les caractéristiques de tel ou tel vin. Aussi, chaque année, en fonction du millésime, Inter-Rhône définira les critères à respecter (concentration en anthocyanes, DO 280, degré minimum et acidité maximum pour les vins corsés, degré maximum pour les vins fruités, quantification des esters...). Une convention sera passée avec chaque opérateur. Tout le contrôle se fera par le suivi aval qualité que nous allons renforcer. Nous serons très exigeants. Si le vin analysé ne correspond pas aux critères définis, passé un premier avertissement, l´opérateur incriminé n´aura plus le droit d´utiliser cette classification », précise Michel Bernard. Le packaging de ces vins devra également répondre à des critères minima. « Pas question que le logo soit apposé sur des bouteilles hyper-allégées. »

Ce dispositif va faire l´objet d´une campagne de communication auprès du grand public qui devrait être dotée d´un budget d´au moins 1 million d´euros. Les premières bouteilles ainsi étiquetées devraient faire leur apparition lors des prochaines foires de printemps. « Si en année 1, nous avions entre 5 et 10 millions de bouteilles estampillées, ce serait formidable mais nous avons la volonté d´aller beaucoup plus loin et même à l´export ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui