Réussir vigne 29 décembre 2006 à 11h35 | Par Philippe Cazal - Paysan du Midi

Commerce du vin - Inventer un marketing du terroir

Le marketing des vins de terroir est sans doute encore à inventer. Mais la France aurait tort de délaisser cette catégorie de vin à un moment où la notion d´appellation d´origine progresse dans le monde.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour sa première édition, l´Université de la Vigne et du Vin, à Ferrals-les-Corbières, qui s´est tenu le 27 octobre, dans un contexte commercial difficile a posé la question : " La notion de terroir est-elle encore d´actualité ? " Pour Jacques Fanet, directeur du Syndicat des coteaux du Languedoc, l´erreur de la viticulture française a été pendant cinquante ans, de penser que pour vendre il fallait absolument produire de l´AOC. " Aujourd´hui, on va dans l´excès inverse, en pensant qu´il n´y a de salut que dans une libéralisation totale de la production.
En fait, il y a deux voies, toutes deux porteuses, celle des vins de terroir et celle des vins plus standardisés. " Mais l´un des problèmes des vins de terroir français est certainement d´être produits sans aucune stratégie de marketing, estime Hervé Hannin, ingénieur à l´IHEV-Ensam pour qui " il est possible de travailler dans le marketing sans dénaturer les fondamentaux du vin ". La baisse de la consommation française depuis plus de 40 ans - " ce n´est donc pas que la faute à Evin ou à Sarkozy " - la forte concurrence à l´export font qu´il est important d´agir en termes de marketing. Et cela d´autant plus que la fin des aides européennes à la production et des protections (comme la régulation des plantations) sont programmées.
" L´idéal serait de définir en trois mots ce qui différencie une appellation "
Soit on adopte une stratégie coût-volume qui consiste à produire moins cher que les autres, soit on choisit la différenciation pour tirer un bon prix de son originalité. " Mais si l´on fait moitié l´une, moitié l´autre, c´est perdu d´avance. Il y a des vins adaptés à la grande distribution, d´autres non ; il est absurde de confier des vins de terroir à une distribution qui a décidé d´acheter moins cher pour vendre moins cher sans dépenser un centime en marketing. " Pour les vins de terroir, Hervé Hannin recommande d´appuyer la communication sur les bases scientifiques du terroir, à travers un discours simple. " L´idéal serait de définir en trois mots ce qui différencie une appellation. " En tous cas, la France aurait tort de se désintéresser des vins de terroir car " partout dans le monde l´idée de terroir progresse ", rappelle Jacques Fanet.
Ce que souligne également Paul Fabre, directeur de la Fédération sud des AOC, qui note que 97 pays ont adopté la notion d´appellation d´origine, avec une définition proche de l´AOC à la française, une partie de ces pays ayant en même temps retenu la notion d´identification géographique, pour des produits avec une définition plus souple. 65 pays n´ont, pour l´instant, retenu que la notion d´IG.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui