Réussir vigne 03 juin 2016 à 08h00 | Par Loïc Perrin

Comment encadrer son commercial

Un vigneron a embauché un commercial, dont il est satisfait. Mais il aimerait mieux l’encadrer, pour augmenter sa performance d’une part, et pour que le salarié se sente intégré au domaine d’autre part. N’étant pas d’un profil commercial, il se trouve démuni et ne sait comment procéder. Voici quelques conseils

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La définition d'objectifs quantitatifs, mais aussi qualitatifs,  augmente la performance du commercial.
La définition d'objectifs quantitatifs, mais aussi qualitatifs, augmente la performance du commercial. - © Jean-Charles Gutner

Quel est le contexte de départ ?

Un vigneron indépendant commercialise sa production en bouteilles. Il est convaincu de l’importance de la fonction commerciale. Mais, étant lui-même très pris par la technique et n’ayant ni les outils ni les connaissances nécessaires à cette fonction, il décide d’embaucher un commercial. Ce dernier a pour mission de piloter les agents, de gérer certains clients en direct et de prospecter de nouveaux marchés.

Un an après, les performances sont là : les ventes en bouteilles ont augmenté de 15 %. Mais ne se sentant pas la légitimité de donner des instructions précises au commercial, le vigneron n’intervient pas. Il a pourtant la conviction que le commercial pourrait être encore plus performant. Lors de notre intervention, nous passons du temps en face-à-face avec le vigneron et le commercial, pour identifier leurs besoins réciproques et leurs ressentis dans la situation actuelle.

Quel est le principal problème ?

Le vigneron a du mal à donner des instructions à son salarié sur un sujet qu’il maîtrise moins que lui. De son côté, alors qu’il est convaincu de contribuer à la performance économique du domaine, le commercial a l’impression d’être laissé seul par le vigneron et envisage même de quitter le domaine.

Quelles sont les solutions ?

La première décision commune a été d’instaurer des réunions hebdomadaires d’information et de prise de décisions sur les sujets « urgents ».

La seconde a été de proposer des objectifs annuels au commercial. Un objectif financier (marge, ou à défaut chiffre d’affaires), qui fixe la marge, ou à défaut le chiffre d’affaires, à effectuer mais aussi des objectifs plus qualitatifs qui répondent à la question « comment faire ? ».

Lors de notre mission, nous avons traduit les axes stratégiques du domaine, pour l’année à venir, en objectifs chiffrés. L’idée est de mesurer les actions plutôt que le résultat sur les ventes. En d’autres termes, la conviction est qu’en réalisant ces actions, l’objectif en chiffre d’affaires sera plus facilement atteint.

- © Infographie Réussir

Comment mesurer l’action ?

Le commercial rend compte tous les trimestres au vigneron de l’avancée de ses actions. Dans ce cas précis, le commercial a atteint ses objectifs qualitatifs et le chiffre d’affaires a dépassé l’objectif initial. Convaincu, le vigneron envisage d’avoir une partie variable du salaire du commercial indexée sur le chiffre d’affaires, mais aussi sur les objectifs qualitatifs.

- © DR

 

Loïc Perrin est directeur de Terroir Conseil & Performance, agence basée en vallée du Rhône.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui