Réussir vigne 06 juin 2008 à 14h48 | Par C. GALBRUN

Cognac - Grandes manœuvres électorales

La bataille électorale a commencé à Cognac. Les viticulteurs sont en effet appelés aux urnes pour élire leurs représentants à l’ADG (Association de défense et de gestion). Des élections qui ne motivent guère les troupes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les syndicats de cognac le martèlent : "un viticultuer qui n'adhère pas à l'ADG ne pourra plus faire de cognac".
Les syndicats de cognac le martèlent : "un viticultuer qui n'adhère pas à l'ADG ne pourra plus faire de cognac". - © DR

Une des premières batailles que doivent livrer aujourd'hui les syndicats représentant les vignerons dont le SGV (Syndicat général des vignerons) et le SVBC (syndicat des vignerons bouilleurs de crus) semble être celle de la motivation des viticulteurs face à leur avenir. Pour pouvoir voter pour ses représentants à l'ADG - structure voulue par la loi de réforme de l'Inao et  qui sera entre autres chargée de l'écriture du cahier des charges, de l'établissement du plan de contrôle et de proposer le rendement annuel cognac- encore faut-il adhérer à cette ADG. Et les syndicats de le marteler : un viticulteur qui n'adhèrera pas à l'ADG ne pourra plus faire de cognac. Autrement dit : l'adhésion est obligatoire dès lors qu'on veut revendiquer l'appellation cognac. Une obligation qui vaut d'ailleurs pour toutes les autres appellations de France.

Manque de mobilisation

La date limite pour adhérer à cette ADG avait été initialement fixée au 24 avril. Or, le 23 avril, seul un millier de viticulteurs sur les 6000 que compte l'appellation cognac s'était  manifesté. Du coup, le couperet a été repoussé au 12 Mai. Défaut d'information ?  Les syndicats nient en bloc. Manque d'intérêt ? Peut-être. En tous cas, la question restera posée. En attendant, les deux principaux syndicats ainsi que le Modef, sachant également que des candidats sans étiquette peuvent se présenter à ce scrutin uninominal au plus fort pourcentage peuvent se présenter, tentent de mobiliser leurs troupes. Car de ce test de représentativité que va constituer ces élections dépendra la répartition des sièges entre syndicats au BNIC (Bureau national interprofessionnel du cognac).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui