Réussir vigne 20 avril 2006 à 16h06 | Par Marion Ivaldi

Caves coopératives - La CCVF brandit son rapport

La CCVF a consigné dans un rapport destiné aux pouvoirs publics ses solutions pour sortir de la crise. Parmi celles-ci, une nouvelle distillation et un développement des débouchés industriels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

" Nous avons rédigé un rapport dans lequel nous détaillons nos propositions économiques et sociales pour faire face à la crise à court et moyen terme ", annonce Denis Verdier, président de la CCVF. L´essentiel des propositions ne diffère pas véritablement de ce que le syndicat proposait jusqu´alors mais cette fois-ci il a été adopté par l´ensemble de ses fédérations régionales réunies le 28 février pour un colloque national. Il vise à influencer les propositions du préfet Pommel, chargé de mission, qui doivent être rendues publiques début avril. Le président de la CCVF espère également recueillir le soutien de l´ensemble de la filière autour de ce projet et l´a envoyé au premier ministre.
Une distillation volontaire obligatoire
La CCVF y demande la distillation de 4 millions d´hectolitres en 2006 : 50 % en AOC (à 4 euros le degré/hecto) et 50 % en vin de table/vins de pays (à 3,50 euros le degré/hecto). " Nous souhaitons qu´elle soit volontaire obligatoire ", précise Denis Verdier pour s´assurer que les quotas seront remplis. Autre proposition : développer l´offre française sur le segment industriel (vins de table, moûts, concentrés, alcools). Ce débouché " sera le marché pour des exploitations dédiées dont les conditions de production seront également adaptées. Il sera le régulateur pour les AOC et les IG sur la partie des produits non-vins ", indique le rapport. Par ailleurs, la CCVF demande la création d´une " Instance nationale de coordination et de gestion " chargée de réaliser des propositions au ministère. Elle serait composée des représentants des comités de bassin, des organisations professionnelles nationales et des pouvoirs publics. Une façon de recréer un conseil d´administration de l´Onivins disparu au profit de Viniflhor, office au sujet duquel Denis Verdier déclare : " je ne sais pas ce que c´est ".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui