Réussir vigne 22 décembre 2016 à 08h00 | Par Xavier Delbecque

Bien manager ses équipes

Diriger du personnel est un exercice ardu et pourtant indispensable. Voici quelques conseils pour vous aider à encadrer vos collaborateurs au quotidien et pour prendre de la hauteur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les saisonniers font l'objet d'un véritable accueil au château Sigalas-Rabaud, avec explication du process et de l'histoire du domaine. Ils sont ainsi plus impliqués à la bonne marche de l'entreprise.
Les saisonniers font l'objet d'un véritable accueil au château Sigalas-Rabaud, avec explication du process et de l'histoire du domaine. Ils sont ainsi plus impliqués à la bonne marche de l'entreprise. - © X. Delbecque

Il aura fallu une situation de crise pour que Laure de Lambert décide de s’atteler sérieusement à la question du management. « C’était en 2010, se remémore la gérante et copropriétaire du Château Sigalas-Rabaud, à Bommes en Gironde. Pour les vendanges, nous avions un groupe de trois personnes vraiment difficile à contrôler. » Entre alcool et rixes, les dirigeants sont rapidement dépassés. L’ambiance devient exécrable au sein de l’équipe, et le stress monte en flèche. « Nous ne savions plus comment faire, avoue Laure de Lambert. Le directeur technique était extrêmement tendu. Nous aurions pu passer complètement à côté de nos vendanges… » Ne souhaitant plus revivre une telle situation, elle décide de faire appel, dans les mois suivants, à Frédérique Amy-Develay, consultante en management. Cette dernière se rend alors sur le domaine familial, pour faire un bilan des événements et jouer le rôle de médiateur. Elle commence par rencontrer les quatre salariés permanents de façon individuelle, afin qu’ils puissent verbaliser leurs problèmes et leurs satisfactions. Puis elle organise une réunion groupée. « Nous avons mis sur un grand tableau blanc tous les points forts et les points faibles de notre fonctionnement », décrit Grégory Gourgues, le directeur technique. Puis, la consultante donne quelques préconisations, qui sont validées collégialement. Parmi les pistes d’amélioration retenues, se trouve l’organisation d’un véritable accueil des saisonniers. « Le premier jour, on leur fait visiter le chai et on raconte l’histoire de la famille, explique Laure de Lambert. Ça ne prend qu’une heure, mais ça les implique, et ça donne du sens à leur travail. » C’est aussi l’occasion de leur remettre un « carnet du saisonnier », qui contient notamment des règles de bonne conduite, comme « il est autorisé de fumer seulement pendant les pauses » ou encore « on aide son voisin en bout de rang ». Autre évolution : instaurer une prime d’ancienneté, afin de fidéliser les bons éléments, et être plus regardant pour le recrutement, quitte à avoir une équipe plus restreinte mais plus soudée.

Expliquer les démarches pour responsabiliser les employés

Au-delà de la simple problématique des vendanges, une véritable mutation s’est opérée dans l’équipe. « J’ai énormément changé ma façon de manager depuis », confie Grégory Gourgues. Il prend à présent le temps d’expliquer aux employés la finalité des tâches, chose qu’il ne faisait pas auparavant. Il favorise également le dialogue avec chacun. De même, Laure de Lambert organise désormais, tous les lundis matin, une réunion avec l’ensemble des salariés. Un temps de rencontre où elle donne l’agenda de la semaine, mais aussi des informations sur la marche de l’entreprise. « Et pourtant, je déteste la réunionite ! ironise-t-elle. Mais c’est une étape importante, car elle permet de prendre de la hauteur. Et puis, on a beau se croiser toute la journée, il faut se poser et se parler pour voir les problèmes de l’autre. » Pour elle, il convient d’impliquer pleinement ses collaborateurs. « Ils sont tous au courant de l’ensemble du process. Les employés sont davantage motivés lorsqu’ils comprennent pourquoi ils doivent réaliser une opération. Ça n’a pas de sens d’imposer un travail de façon bête et méchante ! De même, tous participent aux dégustations, afin qu’ils se rendent compte du résultat de leur travail ». Un système gagnant pour les dirigeants et les salariés, comme en témoigne Léa Vincendeau, étudiante embauchée en contrat de professionnalisation au domaine. « C’est agréable de participer et de sentir une vraie attention. Parfois il m’arrive de proposer des initiatives qui sont approuvées, cela crée une source de motivation. J’ai ainsi la volonté de mieux faire. »

Depuis cette remise en question, Laure de Lambert et Grégory Gourgues l’affirment, ils communiquent beaucoup mieux et ont réduit leur niveau de stress, en particulier au moment des vendanges.

- © X. Delbecque

Pour en savoir plus

Voir dossier Réussir Vigne de novembre 2016.  RV n°234, p.46 à 51.

 

Au sommaire :

 

p. 48 - Le b.a.-ba du management

p. 50 - Au delà du management, viser le leadership

p. 51 - Libérer l'entreprise pour motiver les salariés

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui