Réussir vigne 20 juin 2003 à 15h39 | Par Jean-Jacques Biteau

Bien choisir et bien utiliser les coussins d´air des pneumatiques agricoles

Le choix du type, du modèle et la pression de gonflage du pneumatique sont directement liés à l´utilisation envisagée et au matériel sur lequel ils se montent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le pneumatique est un outil très utilisé et présent en grand nombre sur une exploitation. Il a pour objectifs d´offrir de la souplesse pour le confort, d´absorber les chocs, de supporter des charges, de transmettre une puissance, de limiter la pression sur les sols, d´accepter une vitesse de déplacement de plus en plus élevée... Ces principales contraintes nécessitent des études poussées de la part des manufacturiers de façon à proposer des pneumatiques capables d´accepter le maximum de contraintes, sans trop modifier le réglage principal qui est la pression de gonflage. Ainsi, la forme et la dimension des crampons des pneus, la structure des carcasses, les dimension des bandes de roulements, etc... évoluent souvent pour améliorer les performances et la longévité des pneus.

Les caractéristiques techniques d´un pneumatique, fixées dès sa conception, nécessitent un suivi précis des réglages préconisés par le manufacturier, en fonction des conditions d´utilisation. Peut-être plus que pour d´autres matériels, il est nécessaire de régler ses pneumatiques (en fait la pression) en fonction de l´utilisation. Cela permet de valoriser au maximum les capacités des pneumatiques, d´éviter d´éventuelles détériorations et d´obtenir une longévité optimale.
©J. J. Biteau


La pression dans les pneus est proche de celle exercée sur le sol
Le passage régulier de matériels sur les parcelles (tracteur, pulvérisateur, matériel de récolte, véhicules pour le transport de la récolte...) peut occasionner un compactage des sols. L´importance du tassement varie selon la structure du sol et sa capacité de ressuyage. Une compaction élevée freine le développement du vignoble et s´avère souvent délicate à éliminer.
En choisissant les pneumatiques adaptés aux matériels utilisés sur les parcelles, de façon à travailler à des pressions de gonflage réduites (si possible en dessous de deux bars), les dommages sur les sols se trouvent limités. Les travaux en conditions sèches permettent également de réduire le tassement des sols.
Aussi, l´intensité du tassement des sols est étroitement liée à la pression de gonflage. Quelle que soit la charge supportée, la pression qui s´exerce sur le sol est proche de celle présente à l´intérieur du pneumatique. Cependant, cette dernière est directement liée à la charge à supporter et à la capacité de charge du pneu. En se référant aux abaques de gonflage fixés par les manufacturiers, le coussin d´air se règle selon la masse à supporter et la vitesse d´avancement.
©Renault Agriculture


Des coussins d´air adaptés et réglés à la bonne pression
Pour les tracteurs vignerons et les automoteurs de récolte, la monte de pneus larges permet de réduire la pression de gonflage, si l´interligne autorise l´augmentation du gabarit du matériel. Ainsi, en augmentant la largeur des bandes de roulement et en choisissant une structure radiale (flancs déformables), la charge se répartit sur une surface importante. La pression peut être ainsi réduite.

L´augmentation des volumes d´air (pneumatiques basse pression ou gros volume) permet également de réduire la pression à intérieur des pneus et dans le même temps sur le sol. Toutefois, il est nécessaire de réduire la pression dans les limites autorisées, en fonction de la charge et de la vitesse d´avancement. Au-delà des limites fixées par le manufacturier, une usure prématurée des enveloppes en caoutchouc ou le déjantage sont possibles.
En réglant les pneus à la pression de gonflage optimale en fonction du travail à effectuer, la performance des chantiers s´améliore par une meilleure adhérence du tracteur et un patinage réduit. A noter qu´un patinage important occasionne un compactage du sol par effet de lissage. Enfin, il est également important de bien choisir les pneus porteurs des bennes et des outils attelés de façon à pouvoir également réduire la pression de gonflage et ainsi limiter le compactage des sols.

En s´assurant des capacités techniques du tracteur pour recevoir des pneus larges, cela peut éviter d´éventuelles dégradations mécaniques. En effet, une empreinte importante sur le sol augmente l´adhérence ce qui réduit le patinage. Dans ce cas, les éléments de transmission de la puissance doivent être capables de supporter toutes les contraintes d´une adhérence maximale puisque le patinage, considéré comme une soupape de sécurité pour la transmission, est alors limité.

L´empreinte sur le sol est liée à la structure (diagonale ou radiale) du pneumatique, à largeur de la bande de roulement et au type de sol sur lequel il se déplace. Le pneumatique étroit à une surface de contact réduite sur le sol et une pression de gonflage élevée. A l´inverse, le pneumatique large contient un grand volume d´air, ce qui limite la pression intérieure et celle exercée sur le sol. Pour une même masse supportée par les deux pneumatiques, l´impact sur le sol est différent et le compactage varie selon la structure et la teneur en eau du sol.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui