Réussir vigne 19 octobre 2009 à 12h47 | Par C. Galbrun

Au vignoble - Des expérimentations sur désherbants naturels plutôt décevantes

Des désherbants d’origine naturelle ont été testés notamment en Loire-Atlantique et dans les Pyrénées Orientales. Avec des résultats plutôt mitigés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les désherbants d'origine naturelle, s'ils sont abandonnés en Loire Atlantique, pourraient donner de meilleures résultats dans les conditions climratiques des Pyrénées-Orientales, moins favorables au developpement des adventices
Les désherbants d'origine naturelle, s'ils sont abandonnés en Loire Atlantique, pourraient donner de meilleures résultats dans les conditions climratiques des Pyrénées-Orientales, moins favorables au developpement des adventices - © S. Randé

Les chambres d'agriculture de Loire-Atlantique et des Pyrénées Orientales ont testé des désherbants d'origine naturelle. Il s'agit de deux produits dont l'un est à base d'extraits de citronelle et l'autre à base d'extraits de crucifères ayant une action défanante. Ces produits sont actuellement utilisés aux Etats-Unis où ils auraient fait leurs preuves. Dans les conditions franco-françaises, les résultats obtenus sont pour le moins contrastés. La chambre d'agriculture des Pyrénées Orientales estime, au vu d'une première année d'essais, que ces produits sont prometteurs. « L'efficacité de ces produits n'a pas été suffisante mais nous gardons bon espoir sous réserve de revoir les conditions d'application en matière de dose, de mouillage et de période d'application en fonction de la hauteur des adventices ». De nouveaux essais seront reconduits l'an prochain.

Abandon des essais en Loire-Atlantique

En Loire-Atlantique, en revanche, aucun  nouvel essai n'est programmé après les échecs enregistrés. « Après application de ces désherbants, nous avons été obligés de tondre pour limiter la concurrence entre l'herbe et la vigne. Nous avons renouvelé l'expérience en augmentant la dose mais aucune différence n'a été constatée avec le témoin. Les essais ont donc été abandonnés », indique Jean-Louis Brossault, de la chambre de Loire-Atlantique. Toutefois, estime-t-il, ces produits peuvent donner satisfaction dans les conditions climatiques des Pyrénées Orientales, moins favorables au développement de l'herbe.  

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui