Réussir vigne 17 janvier 2013 à 14h36 | Par M. Ivaldi

Alsace - Dix vignerons alsaciens signataires de voeux pour un renouveau

Profitant de la tradition des voeux, dix vignerons alsaciens ont rédigé une analyse complète de la situation du vignoble. Constat économique sombre qui est du à une politique de protection "défaillante", les dix d'Alsace font le voeu d'un renouveau dans la gestion des appellations alsaciennes

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le débat sur l'avenir du vignoble alsacien est lancé depuis quelques années déjà. Deux visions s'affrontent et l'analyse des "Dix d'Alsace" donne une nouvelle tournure à ces échanges de vues.
Le débat sur l'avenir du vignoble alsacien est lancé depuis quelques années déjà. Deux visions s'affrontent et l'analyse des "Dix d'Alsace" donne une nouvelle tournure à ces échanges de vues. - © P. Cronenberger

Ils sont dix (Yves Baltenweck, Philippe Blanck, Jean Michel Deiss, Vincent Fleith, Jean Pierre Frick, Pierre Gassmann, Jean-Claude Rieflé, Jean-Paul Schmitt, Étienne Sipp Marc Tempé) à signer une longue analyse de la situation politico-économique du vignoble alsacien. Ces vignerons alsaciens issus de toutes les familles professionnelles et de toutes les sensibilités, estiment que la situation économique, sociale et politique du vignoble alsacien se dégrade lentement alors qu’elle est décrite comme « saine » par les instances représentatives de la profession viticole alsacienne. Leur plus grande inquiétude vient de la baisse des prix sur tous les segments de la gamme des vins d'Alsace, provoquée par une baisse de l'attractivité de la région. Ils n'hésitent pas à tirer le sombre constat d'une paupérisation des entreprises viticoles alsaciennes. "Le sentiment général qui se dégage est un défaut majeur de vision et d'orientation politique à court, moyen et long termes : un problème de gouvernance qui se refuse à établir un bilan objectif de la situation. Et qui s'en tient à une seule communication : « la situation est saine, les indicateurs sont bons » indiquent les signataires. Une attaque à peine voilée de leur interprofession.

24 heures après sa mise en ligne, soit le 17 janvier, le texte totalisait 700 signatures, indiquait Jean-Michel Deiss.


Il est possible de signer le document d'analyse ici.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Question du mois

Travailler sans soufre : évidence ou additif incontournable ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui